Jour 2 : Los Angeles, Venice Beach et Santa Monica

Jeudi 11 octobre

Réveil plus tardif : 9h du matin ! Bon, il faut dire que dès 4h, j’étais en pleine forme à envoyer des mails et me tenir au courant de l’actualité en France – c’est un peu déprimant d’ailleurs, je pense que je vais arrêter de faire ça.

Puisque je n’ai pas réussi à y aller hier avant le coucher du soleil, direction le 3000 Canyon Drive, réputé pour être le meilleur endroit pour voir le Hollywood Sign. Quelques rares personnes ont eu la même idée que moi, mais elles s’arrêtent en général sur le parking de Canyon drive, alors qu’en montant la colline à pieds, on arrive vraiment sous les lettres, à quelques centaines de mètres. Il est interdit d’y grimper à pieds, mais c’est pas l’envie qui manque…

Impossible de s’approcher plus de l’enseigne : « No hiking / No trespassing » qu’ils disaient…

Si le H est d’une couleur différente, c’est tout simplement qu’ils étaient en train de le repeindre.

Ensuite, changement total de décor, puisque je prends la direction de Venice beach. Un endroit fort étrange : il m’apparait aussi célèbre que malfamé. Surtout la nuit, j’imagine. Je me promène néanmoins sur le front de mer, en refusant les sollicitations de « Green doctors » qui veulent me prescrire de la marijuana médicale contre plein de
symptômes, j’ai qu’à choisir. Certes, c’est marrant, mais je ne vois pas vraiment l’utilité de payer 40  dollars pour en obtenir, alors que je peux en avoir très facilement par ailleurs.

Toutes les excuses sont bonnes…

La plage est peu peuplée, malgré le beau temps – on est jeudi, après tout – mais les fameux lifesavers sont tout de même au poste ! Par contre, je ne vois que des hommes : Alerte à Malibu nous aurait menti ?!

En plissant les yeux, vous verrez le sauveteur en plein exercice.

Il faut bien une bonne heure de marche pour arriver jusqu’à Santa Monica, bien plus glamour. Si le pier en bois est surtout intéressant pour les enfants, avec ses stands de fête foraine, la Third promenade est un quartier piétonnier (oui, ça existe aux États-Unis, ça m’a étonné aussi) sympathique, avec bien entendu des magasins partout. J’ai même hésité, moi !, à acheter un iPad, à cause de la différence de prix avec la France. Mais je résiste aux sirènes de la consommation avec une bonne excuse : je n’en ai pas l’utilité.

Le ponton de Santa Monica.

Et la plage qui va avec. En continuant sur quelques kilomètres, on tombe sur Malibu.

La Third Promenade vue du ciel.

Le retour vers Venice Beach se fait dans la même direction, avec un arrêt à Muscle Beach, où a notamment sué Arnold Schwartzenegger.

Je mange un gros cheesecake et bois une Budweiser (un breuvage censé être une bière, mais qui ressemble plus à de la flotte), puis direction Downtown.

Ca vous dit une partie de pay-tonk ?

Ou pas. J’en ai eu marre d’entendre mon GPS dire « Severe traffic ahead. Recalculating », du coup je suis rentré à l’hôtel.

Dépenses du jour :$61,55
Miles : 33

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s