Jour 14 : Le jour où j’ai assisté à l’enregistrement de The Big Bang Theory

Mardi 23 octobre

Et voila le grand jour, celui que j’attendais avec le plus d’impatience depuis que j’avais réussi, ô miracle, a obtenir un billet pour l’enregistrement.

Pour ceux qui ne connaissent pas, une courte présentation de la série :
The Big Bang Theory est une sitcom dont les deux personnages principaux sont des scientifiques de Caltech, à Pasadena. Leonard est un physicien expérimental et Sheldon un physicien théorique. Ils vivent en face d’une jolie serveuse, Penny, dont le rêve est de devenir actrice. L’effet comique de la série joue donc sur le contraste entre l’intelligence de Leonard et Sheldon et le bon sens de Penny. Les deux autres personnages importants de la série sont Howard, un ingénieur en aérospatiale et Rajesh, un astrophysicien.

Si en voyant cette photo vous ne vous dites pas "Oh punaise, un poster de Forbidden Planet", cette série n'est pas pour vous.

Si en voyant cette photo vous ne vous dites pas « Oh punaise, un poster de Forbidden Planet », cette série n’est pas pour vous.

Comment me suis-je donc retrouvé à l’enregistrement d’un épisode de cette série ? Eh bien, pour ceux qui ne le savent pas, il faut savoir que les rires que vous entendez en fond dans les sitcoms ne sont pas (toujours) enregistrés. Certaines séries sont tournées en public, à la manière d’une pièce de théâtre.

Qui dit public, dit donc tickets. Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont gratuits ! La mauvaise, c’est que le studio ne permet d’accueillir que 200 spectateurs, dont une partie de VIP. Pour les autres, direction TVtickets.com, qui permet d’obtenir les billets. Pour y arriver, il faut savoir quand s’y pointer, s’armer de patience et surtout d’une grande chance, le site étant généralement down les jours de mise en ligne des billets.

Personnellement, il m’a fallu 3h de rafraichissement de la page pour obtenir le précieux sésame.

the big bang theory ticketLes yeux avisés auront remarqué qu’il est précisé « stand-by » à côté du nom de la série. Il y a en fait deux types de billets : les « guaranteed », qui garantissent l’admission dans le studio à partir du moment où le porteur arrive avant 17h30, et les « stand-by ». Ces derniers, distribués quand il n’y a plus de « guaranteed », servent à remplir le studio dans le cas où des porteurs de billets garantis ne viendraient pas. En général, entre 15 et 30 stand-by sont admis.

Pour être certain d’être parmi les premiers dans la file d’attente – et donc maximiser mes chances d’être dans les heureux élus admis en studio – j’arrive devant les studios de la Warner, situés à Burbank, à… 9h45, pour un enregistrement prévu à 18:30. « Vous êtes un peu en avance », me dit la dame au guichet, avant de m’indiquer un bar sympa dans le coin où je pourrai attendre « jusqu’à 14-15h ». Euh, non, je vais attendre là sur le banc, merci.

Un couple arrive à 10:30. Ils sont en vacances aux USA pour 6 mois, en road-trip. Puis nous sommes 7 à 11h. L’attente passera finalement rapidement très vite : on discute, on joue aux cartes (le Yaniv, un jeu israélien), on mange… À 13h, il y a 22 personnes, et à 16h, la salle est déjà bien remplie, avec une bonne centaine de personnes.

A 16:30, ils numérotent l’ordre d’arrivée des gens – je suis donc officiellement le premier. Puis, à 17h30, ils sont entrer les « garantis ». Quatre personnes arrivent en retard avec des tickets, mais ils sont refoulés. C’est une bonne nouvelle pour moi : cela veut dire qu’on moins quatre places seront libres.

À 18h, le verdict tombe : 29 « stand-by » peuvent entrer. Pour les 50 ou 60 autres personnes qui attendaient, c’est retour à la maison.

On nous conduit au bâtiment où est tourné le show. A partir de là, interdiction d’emporter tout téléphone portable ou appareil photo. Plusieurs bâtiments identiques sont alignés, avec chacun une plaque indiqué quelle série est tournée à l’intérieur.

Une fois à l’intérieur, on s’installe sur des gradins. Au-dessus de nous, des micros. En face, un rideau noir et des écrans où est diffusé l’épisode tourné la semaine précédente. Il y a trois semaines de décalage entre l’enregistrement et la diffusion à la télévision ; montrer l’épisode précédent permet donc aux spectateurs de ne pas être perdus dans l’histoire (même si les épisodes sont indépendants les uns des autres).

Nous allons aujourd’hui assister à l’enregistrement de l’épisode 8 de la saison 6 : The 43 Peculiarity.

L’enregistrement commence une fois l’épisode terminé. Le rideau se lève et on découvre le décor de la série en face de nous, avec de gauche à droite : la cafétéria de l’université, l’appartement de Penny, la cage d’escalier, l’appartement de Sheldon et différents couloirs. Je suis plutôt bien placé : au milieu, face à la cage d’escalier, avec donc une vue sur tout le décor. Pour les autres, situés sur les extrêmes, il y a toujours les écrans, qui permettent de suivre ce qui est filmé. Ils servent également lorsque des scènes sont tournées dans des endroits non visibles (la chambre de Penny, par exemple) ou pour nous montrer les scènes tournées en extérieur (elles sont tournées la veille et intercalées entre les prises en studio, pour qu’on puisse voir tout l’épisode).

big bang theory studio map

L’épisode du jour débute justement dans la cafétéria. Les acteurs arrivent et jouent la première scène. Pour chacune, ils font systématiquement deux prises, afin de garder la meilleure.

Parfois, ils arrêtent l’enregistrement et réécrivent les dialogues, en fonction de la réaction du public ou du ressenti des producteurs. Cela nous permet de voir différentes blagues… Et d’attendre avec impatience la diffusion de l’épisode pour voir lesquelles sont gardées !

Bien sûr, si certaines scènes sont ratées, elles sont également retournées. Ainsi, à un moment, Raj et Howard avaient beaucoup de mal à garder leur sérieux (au moment où ils écoutent à la porte du bureau de Sheldon), et ils ont donc dû retourner ça 4 ou 5 fois. Et à chaque fois, nous devons rire comme si nous découvrions les blagues…

Car tout est enregistré ! Au début, je me disais : « ça doit être pré-enregistré, car les gens ne rigolent pas après chaque phrase quand même ». Même moi, si je souris parfois pendant un épisode, ris rarement. Alors que je m’en enquiers auprès de mes compagnons d’attente, ils me font part des mêmes doutes. Mais finalement, j’ai rigolé comme jamais ! On se prend vraiment facilement au jeu. C’est sans doute comme quand on voit un humoriste en spectacle : c’est toujours plus drôle qu’en DVD.

Jim Parsons n’a jamais à refaire les scènes, il est à chaque fois parfait. Cette scène a néanmoins été rejouée plusieurs fois, Johnny Galecki étant moins à l’aise :

Parmi les dialogues qui ont été changés :

– lorsque Raj et Howard descendent au sous-sol, tout l’échange sur les ninjas a été rajouté. Dans la première version, Raj disait « ça m’excite d’entrer en douce dans l’université en pleine nuit » et Howard répondait : « on n’entre pas en douce, on marche. Et il est 19h30. »
– quand Penny surprend Leonard parler à l’Anglais dans le hall de l’immeuble, il disait : « Dis-moi avant que je m’explique, t’as entendu à partir de quand ? » Ca a été remplacé par : « On sort toujours ensemble ? »
– à la fin de l’épisode, quand Leonard reçoit le SMS d’Alex, il disait : « Oooh, ça sent mauvais… » Dans l’épisode monté, il dit : « Oh, une gentille fille ! »

Puisqu’il faut parfois du temps entre les prises (quand ils réécrivent les dialogues) ou les scènes (quand ils transbahutent les caméras d’une pièce à l’autre) un chauffeur de salle et un DJ sont chargés de nous divertir.

À un moment, il a demandé s’il y avait des étrangers dans la salle. Voilà comment je me suis retrouvé devant tout le monde en bas des gradins à raconter qui j’étais, ce que je faisais là, à faire des blagues sur la France et les États-Unis (notamment sur le fait que je comprends pas pourquoi tous les « fuck » sont bippés à la TV. « Tous les quoi ? » « Les fuck. » « Vous pouvez dire ça à la TV française ? » « Ben oui, on peut même dire « cunt » si on veut. » « Hey, dites pas ça, on va avoir des problèmes. ») et à chanter la Marseillaise.

Peu après, Johnny Golecky (Leonard) et Kaley Cuoco (Penny) sont venus dans le public nous dire à quel point ils sont touchés de voir tant de monde chaque semaine, alors qu’il s’agit là du 119e épisode. Kaley a ensuite remercié sa famille, présente ce soir-là, et a dit qu’elle avait entendu que quelqu’un était venu de France, que c’était vraiment super et qu’il était très drôle.

Happy-oh-stop-it-you-l_large
Puis ils sont retournés à leur jeu, et on a eu droit au premier « I love you » de Penny à Leonard (qu’ils ont du refaire parce que le public a fait « Oooh ❤ » alors qu’il fallait pas).

Donc, dans l’ensemble, c’était un très bon épisode, avec la scène géniale du test du générateur de trou de ver par Sheldon.

L’enregistrement s’est terminé à 22h. On nous a alors demandé de rester là car ils devaient juste enregistrer un bout du générique avec tout le cast (du coup, Mayim Bialik (Amy) et Melissa Rauch (Bernadette), qui n’étaient pas dans l’épisode, sont arrivées ! Gros coup de bol !). Et au moment de dire « action », surprise !, ils se lève et commencent à danser sur Call me maybe. Ambiance de fou dans le studio ! Jim Parsons nous a achevé avec un magnifique « Bazinga ! »

On me voit dans le public... Merci à Arthur pour la capture !

On me voit dans le public… Merci à Arthur pour la capture !

Ensuite, Kunal Nayyar (Raj), Kaley Cuoco (Penny) et Melissa Rauch (Bernadette) sont venus signer des autographes. Kunal le fait toutes les semaines apparemment, mais Jim Parsons quasiment jamais. Je n’ai eu que celui de Kunal, hélas… J’aurais voulu celui de Kaley !

L'autographe de Raj.

L’autographe de Kunal.

MAJ, 20 décembre
Quelqu’un m’a posé une question sur Facebook, je la remet ici :
Comment arrivent-ils à tourner les scène de montée/descente d’escaliers de l’immeuble des coloc ? On a l’impression de suivre la progression dans les étages sans coupure et chaque palier a un décor particulier…

En fait, il n’y a qu’un seul étage (le 3e), avec l’escalier qui monte à gauche de l’ascenseur et descend à droite (sauf que ça s’arrête de chaque côté juste après le virage). Quand les acteurs descendent, ils sont filmés jusqu’à ce virage, puis la caméra est coupée. Les décorateurs changent alors quelques éléments du décor : le numéro d’étage (ce sont des aimants), la position des rubans « hors service » sur l’ascenseur, ils rajoutent un pot de fleur ou un vélo… Puis les acteurs font semblant de redescendre le même escalier.

Advertisements

5 réflexions au sujet de « Jour 14 : Le jour où j’ai assisté à l’enregistrement de The Big Bang Theory »

  1. Je n’ai pas tout lu mais tu veux dire l’épisode 8 de la saison 6 j’imagine … 😉
    En tout quel bol d’avoir assister à ça mais faut le mériter hein

  2. Ping : Les voyages de Morgan

  3. Ping : The Big Bang Theory - Diantre, c'est inutile !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s