Jour 11 : L’île sacrée de Miyajima

Mardi 8 octobre

Hiroshima se trouve au bord de la mer intérieure du Japon, constellée d’îles. Parmi elles, celle de Miyajima est peut être la plus célèbre. Classée au patrimoine mondial de l’Humanité, elle fait très (trop) souvent la couverture de magazines avec son torii immergé, image d’Epinal nippone.

"Le Japon, entre tradition et modernité". 6€90 chez votre marchand de journaux.

« Le Japon, entre tradition et modernité ». 6€90 chez votre marchand de journaux.

Le ferry pour y aller ne met qu’une dizaine de minutes (et son prix modique, 170¥, est couvert par le Rail Pass), jusqu’au village d’Hatsukaichi. Il est très touristique, avec des boutiques de souvenirs à n’en plus finir, mais malgré tout plutôt joli.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je commence par visiter le sanctuaire Itsukushima, le plus important de l’île. Il est bâti sur pilotis dans la baie et donne sur le fameux torii. Construit en 593 et remodelé en 1168 pour lui donner sa forme actuelle, il comporte plusieurs bâtiments reliés par 300 mètres de couloirs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La présence de ce sanctuaire sur pilotis est due au statut sacré de l’île. Les visiteurs n’avaient en effet pas le droit d’y mettre pied à terre ; ils devaient, en arrivant par bateau, passer sous le torii flottant et accoster sur les pontons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le torii mesure 16 mètres de haut et pèse 60 tonnes. Il a été érige en 1875 et est le huitième construit là depuis l’ère Heian. Il est parfois appelé « la porte du Japon » et considéré comme l’une des « trois vues les plus célèbres du Japon« .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’île de Miyajima est considérée dans la religion shintoïste comme une île sacrée. Ce statut interdit que l’on y naisse ou meure, il n’y a donc ni maternité ni cimetière sur l’île. Il est aussi interdit d’y abattre des arbres, l’île est donc très verte et sillonnée de sentiers.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ma promenade dans l’île m’amène au temple Daishoin. Il est situé dans un cadre superbe, au bord d’une rivière qui descend de la montagne. J’ai la chance de pouvoir y voir une cérémonie bouddhique. Ce temple, fondé en 806, a été désigné par l’empereur Toba (1103-1156) comme l’endroit pour prier pour la paix et la sécurité de la nation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Je vais ensuite prendre le téléphérique pour monter à l’observatoire, à 430 mètres d’altitude. Malheureusement, le temps est couvert, ce qui gâche un peu la vue. Je grimpe quand même le kilomètre restant pour atteindre le sommet du Mont Misen, point culminant de l’île, à 530 mètres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans ce brûle brûle un feu depuis 1.200 ans, selon la légende.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La descente, longue de 2,5 kilomètres, est fatiguante et très sportive, j’ai bien fait de prendre le téléphérique à la montée !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors que j’arrive au village, il commence à pas mal pleuvoir et les habitants sont en train de clouer des planches sur les fenêtres. Hum, ça sent le typhon ! Je finis donc rapidement ma visite du coin par le temple de Senjokaku, comprend une pagode de cinq étages construite en 1407.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERALa marée étant basse, c’est aussi l’occasion d’aller jetter un oeil de plus près au torii.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

N’ayant pas envie de rester coincé sur l’île, je rentre à l’auberge. Ce soir, c’est soirée yakisoba avec le staff et quelques voyageurs. L’occasion de bien manger et de boire (trop…), avec la pluie et le vent qui frappent les carreaux. Apparemment, les trains pourraient être bloqués par les intempéries. C’est bête, on doit rentrer à Tokyo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s