Jour 10 : Mosquées du Caire islamique

Samedi 11 mai

Le train arrive avec 2h20 de retard au Caire. Ça s’annonçait bien pourtant : il avait réussi l’exploit de partir à l’heure. Faut pas trop en demander ! Ceci dit, c’est plutôt agréable de regarder défiler les palmeraies, avec au loin des pyramides qui émergent (dont une que je n’ai pas reconnue, à degrés mais plus grande que Djeser… Car les pyramides ne se résument pas à celles que l’on voit sur les cartes postales : il y en a une centaine de connues, plus d’autres pas encore explorées ou même désensablées). Lire la suite

Jour 9 : Temple de Philae et musée nubien

Vendredi 10 mai

Au lever, je demande à l’hôtel de m’appeler un taxi pour aller visiter le temple de Philae, situé à quelques kilomètres de Louxor. Comme Abou Simbel, ce temple a été sauvé de l’engloutissement : construit sur une île, il a eu les pieds dans l’eau dès la construction de l’ancien barrage, en 1902.

Le temple de Philae partiellement submergé, en 1908.

Le temple de Philae partiellement submergé, en 1908.

Lire la suite

Jour 8 : Excursion à Abou Simbel

Jeudi 9 mai

Par mesure de sécurité, il n’est possible d’aller sur le site d’Abou Simbel (290km au sud d’Assouan) que par convois sécurisés (sauf à prendre l’avion ou le bateau).

Concrètement, tous les cars et voitures sont fouillés avant le départ, et chacun se met en branle à heure fixe en file indienne pour filer à 100km/h à travers le désert. 90% du trafic a lieu le matin, par le convoi de 4h. Je ne suis pas un stratège antiterroriste, mais j’ai l’impression que cette solution est stupide : il suffirait à un terroriste de dégommer au lance-roquette la première voiture du convoi pour créer un carambolage à haute vitesse, mais bon, faut bien justifier le budget de l’armée. Lire la suite

Jour 7 : De Louxor à Assouan, via Edfou et Kom Ombo

Mercredi 8 mai

A 8h, un chauffeur de la compagnie Aswan Individual (leur site est plein de bons conseils) vient me chercher. J’ai privatisé un de leurs taxis pour descendre jusqu’à Assouan, pour 600LE. J’avais réservé avant de partir, par précaution, mais en fait tout le monde propose ça à Louxor, pour moins cher. En fait, il n’y a absolument rien besoin de réserver avant de partir : tout se fait relativement facilement sur place. Après, l’avantage de cette société, c’est qu’ils sont très sérieux. Les chauffeurs ne s’arrêtent pas devant des magasins, ne demandent pas de bakchich, ont des voitures récentes… A vous de voir. Lire la suite

Jour 6 : Vol en montgolfière à Louxor et visite de Karnak

Mardi 7 mai

Lever à 4h pour mon baptême de montgolfière. J’ai de la chance : les vols ont repris fin avril, après trois mois d’interruption suite à une explosion sur un ballon, qui avait fait 19 morts en février. Depuis, les consignes de sécurité ont été revues à la hausse (donc non, je n’ai pas eu peur). Mon vol est assuré par la compagnie Sinbad. Il dure environ 45 minutes et m’a coûté 350LE. Lire la suite

Jour 5 : Musées à Louxor et balade en felouque

Lundi 6 mai

Première visite de la journée : le musée de Louxor. Pour y aller, je me laisse tenter par une calèche, dont le cocher s’avérera être un gros con qui a essayé un peu plus tard de m’arnaquer. J’aurais dû me méfier lorsqu’on négociait la course et qu’il m’a sorti : « si le taxi te coûte 15€ à Paris, pourquoi ça serait pas la même chose ici ? »

Pour info, il fait (très) chaud. C'est pour ça que j'ai voulu prendre une calèche plutôt que de marcher.

Pour info, il fait (très) chaud. C’est pour ça que j’ai voulu prendre une calèche plutôt que de marcher.

Lire la suite

Jour 4 : La nécropole thébaine et le temple de Louxor

Dimanche 5 mai

J’arrive à Louxor avec 1h40 de retard (la joie du train égyptien : on ne sait pas trop quand il part, encore moins quand il arrive), ce qui me permet de ne pas arriver à mon hôtel trop tôt.

Le plus cool avec le train, par rapport à l'avion, c'est qu'on peut regarder le paysage.

Le plus cool avec le train, par rapport à l’avion, c’est qu’on peut regarder le paysage.

Lire la suite