Deux jours à Bucarest

Samedi 21 février

Bucarest. « La plus belle des villes moches », pour reprendre l’expression de Gareth. Cité martyre de la folie de Ceaucescu, elle a toutefois conservé quelques pépites, pour qui sait les repérer. A la fin du 19e siècle, la culture française rayonne sur le monde. Bucarest en veut sa part : les enfants apprennent le français, les élégantes s’habillent à la dernière mode parisienne et les aristocrates et autorités font venir en nombre des architectes français pour construire, ici un hôtel particulier, ça un bâtiment public, là une banque. La ville est alors surnommée « le petit Paris », qualificatif qu’elle gardera jusqu’à la seconde guerre mondiale. OLYMPUS DIGITAL CAMERA Lire la suite

Publicités