Jour 17 : Death Valley

carte death valleyVendredi 26 octobre

Départ dans la matinée de Vegas. La Death Valley se situe environ à 2h de route de là.

Avec une superficie de 13500 km², il s’agit du plus grand parc américain en dehors de l’Alaska. C’est aussi l’un des plus secs (il y tombe 4 cm de pluie par an) et des plus chauds : son record de température en été est de 57°C (e 1913). En hiver par contre, le thermomètre peut passer sous la barre des 0°C. Ce climat extrême s’explique par l’emplacement de la vallée encaissée entre de hautes montagnes qui la protègent des vents venus du Pacifique.

Zabriskie Point, immortalisé dans le film éponyme de Michelangelo Antonioni

Zabriskie Point, immortalisé dans le film éponyme de Michelangelo Antonioni

Death Valley Zabriskie pointLe nom de Vallée de la mort vient d’une expédition de pionniers qui aurait pu très mal tourner. En décembre 1849, en quête d’or, ils s’engagèrent dans cette vallée dans leur route vers l’ouest, pensant emprunter un raccourci. Ils y restèrent coincé un mois. Au final, seul un membre de l’équipage, parti chercher de l’aide, mourut en route.

Loin de ces températures extrêmes, à la fois pour les organismes et les véhicules, la température fin octobre est correcte : 30°C. Sans vent et sans ombre, elle commence néanmoins à être fort désagréable.

Les "badlands" provoqués par le ruissellement violent de la pluie sur de la roche friable.

Les « badlands » provoqués par le ruissellement violent de la pluie sur de la roche friable.

Je commence ma visite en grimpant un peu pour aller voir la Dante’s view, qui surplombe la vallée à 1700 mètres d’altitude.

Death Valley dante's view

Puis je descend bien plus bas, à Badwater. C’est l’endroit le plus bas d’Amérique du Nord, à 86 mètres sous le niveau de la mer. Un lac se trouvait autrefois à cet endroit, d’où la présence de sel sur les sols. Death Valley Devil's gold course Death Valley Badwater

J’emprunte, en remontant vers le nord, l’Artist Drive, qui doit son nom à la palette de couleurs provenant des différents minerais exploités ici, notamment le Borax. Arrive ensuite Furnace creek, une oasis avec quelques commerces et la possibilité de camper hors saison (en été, c’est interdit à cause de la température).IMG_7041 IMG_7040Vision étonnante au nord de Furnace Creek : des dunes ! Je ne m’y aventure pas longtemps, car marcher dans le sable par cette chaleur est fatiguant, mais je vais par contre marcher dans un canyon, non loin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAJe prends ensuite la route de Lone Pine, à la sortie est de la vallée. Un de ses restaurants proclame faire les « meilleurs burgers de la ville ». Avec 1700 habitants dans le bled, c’est sans doute pas très compliqué. Et mis à part la viande (du bison), mon burger est archi classique.lone pine burger

La ville possède un camping, qui se situe semble-t-il au Zimbabwe : le prix d’un emplacement est passé de 10$ en 2011 à 25$ cette année. Bonjour l’inflation ! Et le tout avec seulement des toilettes sèches… Vu que je me vois pas payer 25$ pour un coin d’herbe, je décide de m’installer sans payer. C’est mal, mais à ce prix-là, j’ai pas beaucoup de remords.

Dépenses du jour : $37 (essence), $29 (nourriture)
Distance parcourue : 307 miles

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s